Un couple qui dérange

couple-260899_1280

 

Ils sont assis dans leur restaurant favori et font la connaissance d’un nouveau maître d’hôtel.   Elle a une personnalité forte et extravertie,  elle commande et parle en premier tandis que son mari se tait et la laisse diriger.   Voilà que le maître d’hôtel n’accepte pas cette façon de faire,   il répond à la cliente de manière impertinente et bien sûr elle réplique, à juste titre.    La  passe d’armes sera brève,  elle va bien vite le remettre à sa place et rapidement il va la respecter et s’incliner.   Mais alors il s’en prend au mari,  ce faible, selon lui, qui se laisse dominer par son  épouse.    « Alors ainsi vous allez boire de l’eau et regardez Madame boire du vin,  sans sourciller ? ».   C’est vrai que le mari n’aime pas l’alcool et qu’elle l’apprécie en accompagnement d’un bon repas.   Et alors ?  De quoi se mêle-t-il ?  Mais, elle laissera son mari se défendre seul.   Il est fini le temps où elle lui servait de bouclier et prenait les coups à sa place…

Leur couple ne correspond pas au schéma classique,  homme fort,  protecteur et dominant,  épouse soumise et docile.   Cela dérange, surtout chez les hommes machos et les femmes qui les accompagnent  – et il y en a beaucoup de ces  couples – .    Elle n’a pas compris tout de suite cette incongruité de leur agencement.   Aussi c’était elle qui défendait leur territoire face au voisin sans gêne qui marchait sur leurs plates bandes.    Bien sûr le combat était rude,  l’épouse du voisin se tenant intelligemment en retrait.      Lorsqu’un ouvrier venait faire un travail à la maison,  elle a compris que la position dissimulée de son mari posait problème et qu’il y  aurait rébellion.    Aussi maintenant lui confie-t-elle le soin de gérer les ouvriers et les relations  avec les voisins mâles.    Ne peut-il pas monter au créneau lui aussi ?    C’est qu’il s’accommode très bien de cette épouse dominatrice.    Il ronronne dans son coin,  appréciant qu’elle défende le territoire  alors que lui se contente d’être le repos de la guerrière.   Ras-le-bol de ces empêcheurs de tourner en rond  qui l’obligent à sortir de sa léthargie et de son cocon douillet !   Il a été très content qu’elle ait réglé le problème de ce chien hargneux  qu’une voisine et ses filles laissaient courir dans le quartier  au risque de morsures pour les enfants et les adultes.    Personne n’osait rien faire.   C’est que ces femmes tenaient le haut du pavé.   Mais elle,  elle est allée sonner à leur porte et demander qu’on tienne ce chien agressif sous contrôle.    Il s’en est résulté un crêpage de chignons historique.   Ces harpies  ne voulaient rien entendre.   Elles l’ont insultée.  Qu’importe,  elle a fait appel à l’agent de quartier qui l’a écoutée et lui a donné raison.    Les irrespectueuses ont fini par fermer leur grille et le chien est devenu inoffensif.    Alors on lui a dit  qu’on  était content,    que tout le monde craignait ce chien,    mais personne n’osait rien faire…   Elle, elle avait osé.   Cela a-t-il fait taire les jaseurs et les jaseuses  qui disent qu’elle a mauvais caractère ?

Avec  certaines femmes,  cela se passe beaucoup mieux.   Elles apprécient la douceur   et   l’humour,  de cet homme discret.   Elles  voient d’un œil ravi que l’épouse mène la danse et s’amuse à jouer  les maris goujats.    « Je suis en panne de lave-vaisselle »,  dit l’une  –  Je te prête le mien,  répond-elle en désignant son mari du nez.    L’autre rit et rétorque : « Mais si tu me le prêtes,  ce ne sera pas seulement pour faire la vaisselle…  il  a quel âge au fait ?   Trente-neuf  ans ? »  –   Quoi répond l’épouse ironisant,   qu’est-ce que tu dis ?  Tu vas le gonfler d’orgueil,   je ne pourrai plus le tenir !  L’autre saisit immédiatement.    « Quarante-cinq ? ».   Elle fait la moue.   « Cinquante ? ».  –  Voilà,  c’est beaucoup mieux.   Et à trois ils partent d’un bon rire.    Juste à côté,   la voisine de table à cette fête intervient  réprobatrice,  envieuse : « Eh  bien,  je crois que je devrais apprendre de vous… »,  et elle s’éloigne un peu de son compagnon qui pavoise tandis qu’elle reste éteinte à l’écouter.

Avec le temps elle a pris conscience que jouer les bravaches n’était pas à son  avantage,   que c’était elle qui prenait les coups tandis que lui restait confortablement au foyer.    Alors,   maintenant,  elle l’envoie de temps à autre au combat et se protège.    Mais lorsqu’il s’agit de plaisir,   de choisir et d’organiser les vacances  par exemple,  elle reprend les rênes.   Il apprécie qu’elle décide à sa place.   Et s’il y a un couac,  elle ne pourra s’en prendre qu’à elle-même.  De son côté  elle a décidé de faire aussi la vaisselle …  Il est très content et elle aussi.    Ils ont trouvé un équilibre qui correspond à leur personnalité,   même s’il y  a un peu perdu.

 

 

 

 

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Un couple qui dérange »

  1. Je me suis trouvée dans ce genre de situation. Elle me gênait, sans que j’aime mieux le mâle dominateur, d’autant que je sais me débrouiller dans pas mal de situations et n’ai pas honte d’indiquer celles dont je préfère ne pas me mêler. Mais je t’avoue que ça me fatiguait tellement d’être toujours celle qui devait affronter. J’aurais aimé que ça soit mieux réparti. 🙂

    Très bien observé comme toujours!

    Aimé par 1 personne

  2. Il y a des hommes qui toujours se laisseront vivre, et cette « faiblesse » est une drôle de force, parce qu’elle épuise leurs compagnes, qui n’ont pas toujours choisi ce rôle… mais il faut bien qu’un des deux tienne la barre…

    Aimé par 1 personne

  3. C’est amusant !
    J’aime boire une bière en mangeant et mon mari boit souvent de l’eau, il n’aime pas la bière 😉
    Toujours le serveur dépose le verre de bière devant mon mari !
    Mon mari sourit et dit  » Non, la bière c’est pour madame ».
    Et nous rions tous les deux 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s