Il est revenu

japanese-1409839_1920

 

Cela faisait plus de quinze ans qu’ils avaient rompu : incompatibilité d’humeur,   manque de disponibilité de sa part.    Elle s’était en allée et avait connu d’autres amours.  Elle avait changé d’adresse mail et il ne pouvait plus  la joindre sinon par son adresse postale restée semblable,  de même via son téléphone fixe. Mais ces moyens lui répugnaient,  car il savait qu’elle s’était mariée.

Et un matin,  une lettre au courrier.   C’était lui,  son amour d’adolescence,  qui lui écrivait alors qu’il atteignait les sept dizaines.    Il s’était décidé à la contacter par la voie classique,  l’envie avait été plus forte que la crainte.

Il lui parlait de sites ornithologiques,  car il connaissait son amour des oiseaux,   il lui envoyait des liens,   il regrettait son  absence.    Elle ne répondit pas.

Lorsque quelques mois plus tard arriva le jour de l’An,  elle lui envoya un mail depuis sa nouvelle adresse, en espérant que la sienne n’avait pas changé au travers des années.

Elle lui remettait simplement ses bons vœux.    Il répondit très vite.   Il passait les fêtes en Angleterre,  sur la côte sud-est,  chez son ami d’enfance.    Il se gavait de bonnes choses disait-il,   il avait toujours aimé la vie et la savourait sous tous ses aspects.    Il se préparait à aller vivre une année au Japon,  pays qu’il ne connaissait pas encore et dont il souhaitait découvrir la culture.    Il partirait le sac au dos et ferait escale à Dubaï,  où il passerait quelques jours,  pour  voir  encore de nouveaux horizons,  lui qui avait déjà parcouru une bonne partie de cette terre,  alors qu’elle- même n’avait jamais quitté l’Europe.    Il était toujours célibataire disait-il et il le regrettait.    Il  regrettait cet instant où dans un grand parc au bord du lac Léman,  elle lui avait demandé de glisser sa main dans la sienne et où ils s’étaient embrassés.

La vie s’était moquée d’eux.

Elle  était trop jeune lorsqu’ils s’étaient rencontrés pour la première fois,  trop coincée,  trop maigre.  Ils s’épanchaient cependant en écoutant Mozart,   ils étaient unis dans leurs âmes et voguaient sur le flot de leurs confidences.   Il lui avait préféré une fille plus âgée,  plus délurée avec laquelle il avait eu deux enfants.    Et lorsqu’ils s’étaient retrouvés à l’âge mûr,  il n’était pas remis de son divorce,  alors qu’elle, libre jusqu’au fond des yeux,  avait voulu se donner à lui.     Il l’avait repoussée,  meurtri par son passé,  incapable d’aimer à nouveau.

Maintenant c’était leur dernière chance. Celle du troisième âge.  Allait-elle s’y risquer ?    Il semblait enfin disponible,  mais c’était elle qui ne l’était plus.    Ne pouvait-elle prendre des vacances dans le  train  de sa vie ?

Elle espérait en secret,  qu’une fois installé au Japon,  il l’inviterait à le rejoindre,  qu’il la mènerait dans les jardins de Kyoto,  et qu’ils riraient en mangeant des sushis.   Mais ce n’était qu’un rêve.    Le bonheur pour elle était toujours volé à son destin.    Il n’en était que plus délectable.   Il illuminait sa vie d’heures magiques :   la neige rose sur les sommets des Alpes,   les palmiers de Montreux couverts de pépites de givre,   son sourire,  ses yeux qui plongent au fond des siens.    Ils sont vieux aujourd’hui,  mais d’une vigueur éclatante,  prêts à savourer le bonheur,   le temps de vacances volées à la vie qui plombe.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Il est revenu »

  1. Etrange sensation, très désagréable, de n’avoir pas vécu sa vie, de l’avoir évitée. Et finalement, la vivre enfin… ne serait-ce pas être frappé de plein fouet de l’évidence de tant de temps perdu??? Ca fait peur. Il faut du courage, oui. Mais le coeur bat, le coeur dit vas-y, fonce avant que tu ne saches plus que tu en as envie 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s